Les huiles essentielles photosensibilisantes

24/06/2018

Tout d'abord je souhaiterais revenir sur la définition d'une huile essentielle et d'une essence.

L'huile essentielle est le résultat de la distillation à la vapeur d'eau de la partie odoriférante des plantes ou des arbres aromatiques.

L'essence est une sécrétion naturelle élaborée par certains végétaux, les agrumes. Vous avez sûrement déjà remarqué une brume qui s'échappe lorsque vous épluchez une orange, il s'agit de l'essence.

L'essence est obtenue par expression à froid des zestes. On fait exploser les poches d'essence des zestes.

Qu'entend-on par photosensibilisation ?

Il s'agit d'un phénomène qui va provoquer une réaction de la peau à la lumière du soleil mais aussi aux ultraviolets.

Lors de l'usage externe, mais aussi interne dans une moindre mesure, de certaines molécules aromatiques il peut y avoir une réaction de type érythémateuse ou réaction photo-toxique qui provoque des éruptions cutanées, des rougeurs, des taches brunes ou au contraire claires, des cloques, une dépigmentation irréversible. La photosensibilisation peut favoriser la carcinogenèse, une mutation des cellules de l'épiderme favorisant le cancer de la peau.

Les molécules responsables de ces réactions sont les furanocoumarines présentent principalement dans les zestes d'agrumes.

L'huile essentielle de Khella (Ammi visnaga) contient quant à elle à la fois des furanocoumarines et des pyranocoumarines. Elle est donc particulièrement photosensibilisante.

Quelles sont les précautions d'utilisation des essences et des huiles essentielles photosensibilisantes ?

Il vous faudra éviter l'exposition au soleil et aux rayons UV dans les 8 à 12 heures qui suivent l'utilisation d'huile essentielle ou d'essence contenant des furanocoumarines ou des pyranocoumarines. Il vaut mieux réserver leur usage en soirée.

Quelles sont les huiles essentielles photosensibilisantes ?

Essence de citron zeste, essence de citron vert zeste, essence de bergamote zeste, essence de clémentine zeste, essence de combava zeste, essence d'orange amère zeste, essence de pamplemousse zeste.

Huiles essentielles de céleri, d'angélique (racines), de cumin, de khella, de rue, de tagète, de livèche, de millepertuis.

Le macérat de millepertuis, très utile en cas de brûlure et de coups de soleil est aussi photosensibilisante.

Par contre, l'essence de mandarine, d'orange douce et de yuzu ne sont pas phototoxiques.

Les informations reprises ci-dessus sont données à titre indicatif et ne remplacent pas un avis médical.

Si vous souhaitez être tenu au courant de nos activités inscrivez-vous ici et recevez notre e-book gratuit "5 astuces pour utiliser les huiles essentielles en cuisine"